La propolis anti-infectieuse

Sorte de glu fabriquée par les plus âgées des abeilles à partir de résine, de bourgeons, d'écorce et de feuilles de certains arbres, elle est utilisée pour climatiser et protéger la ruche du froid, du vent et des prédateurs.

Quelles sont ses vertus ? Elle est chargée de réduire la présence de bactéries dans la ruche, comme dans l'organisme humain. En 1994, des chercheurs japonais ont prouvé son efficacité antibactérienne et antibiotique. Elle s'attaque à toutes les affections de la sphère ORL : angines, rhinites allergiques, sinusites chroniques, rhumes... et s'avère très efficace en cas de gingivites, d'aphtes et d'herpès labial. Outre ses vertus anti-infectieuses, elle agit sur le système cardio-vasculaire, en abaissant l'hypertension artérielle et en diminuant le taux de cholestérol dans le sang.

Comment la choisir?

Elle est vendue sous différentes formes : gomme naturelle (telle qu'elle est extraite), en tablette, en solution liquide hydralcoolique, mais aussi en spray ou en suspension dans l'huile. Parce qu'elle peut contenir des résidus de traitements chimiques, mieux vaut utiliser de la propolis bio. Comment la consommer?

En prévention pendant deux mois, à l'entrée de l'hiver et du printemps. L'idéal : la solution hydralcoolique, que l'on peut mélanger à du miel, du thé ou des laitages. La propolis brute (en gomme) doit rester au moins dix minutes en bouche avant d'être absorbée.

•  Adultes : divisez votre poids par deux et comptez
autant de gouttes que le résultat obtenu (exemple :
pour un poids de soixante kilos, comptez trente gouttes

par jour, quinze le matin et quinze le soir). Pour les affections aiguës, on double la dose (pour un poids de soixante kilos, comptez soixante gouttes par jour), jusqu'à guérison.

•   Enfants : diviser les doses par trois ou quatre
pour les moins de 12 ans, par deux pour les autres.